Conseil consulaire du 03 novembre 2014

mg_5235

Le 03 novembre dernier s’est déroulé le premier conseil consulaire pour les bourses scolaires nouvelle formule. La réforme du 22 juillet 2013 a élargi le champ de compétence de ce conseil. On ne parle d’ailleurs plus de conseil consulaire pour les bourses mais de conseil consulaire pour l’enseignement. Nous sommes donc à même de traiter et soumettre au débat les questions éducatives qui nous semblent pertinentes.

Nous avons dans un premier temps examiné les 55 dossiers déposés par les familles de Porto et Lisbonne. Les arbitrages que nous avons effectués nous ont permis de respecter l’enveloppe limitative qui nous était fixée par le Ministère, tout en étant le plus juste et le plus équitable avec les familles.

Dans un deuxième temps, j’ai souhaité que soit abordée la question de la société de l’école française (SEF). En effet, cette « société » (toujours présidée à l’heure actuelle par M. Alain Valès) qui n’a plus tenu d’assemblée générale depuis très longtemps, détient l’habilitation à enseigner du lycée français Charles Lepierre, ce qui semble poser problème dans la résolution de certains dossiers, en particulier le dossier immobilier.

Monsieur Serge Faure (proviseur du lycée français Charles Lepierre) nous a expliqué que cette question mettait en relief l’absence de reconnaissance de l’établissement au Portugal comme établissement d’enseignement public d’enseignement français à l’étranger, la SEF n’ayant plus d’existence statutaire depuis 1970! Il a en outre souligné que l’existence de la SEF était incompatible avec l’existence d’un établissement public à gestion directe, statut dont le lycée est doté depuis 1999, et que plusieurs propositions seront soumises à l’AEFE pour sortir de cette situation juridiquement intenable.

Je resterai vigilant afin que cette question puisse être réglée de la manière la plus adaptée. Il est important que comme tout établissement à gestion directe, le lycée français Charles Lepierre puisse être reconnu par les autorités portugaises en lieu et place de la SEF.

A titre personnel, je ne peux que regretter cette situation et j’ai du mal à comprendre que mon prédécesseur à l’Assemblée des Français de l’Etranger ait pu laisser la situation se détériorer de la sorte.

Mehdi Benlahcen

Conseiller AFE Péninsule ibérique
Conseiller consulaire Portugal
Président du groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité »
mehdibenlahcen@hotmail.fr – mehdi.benlahcen@conseiller-consulaire.com
+351 927 469 082