Déménagement de l’Institut Français du Portugal – Lettre de cadrage

IFP

Le 22 avril dernier j’ai eu la surprise de recevoir une lettre de cadrage de la part de mon employeur l’AEFE, suite à mes prises de positions sur le déménagement de l’IFP.

Cette lettre a surpris les élus représentants les Français de l’étranger, et a entraîné un flot de réactions politiques unanimes (de gauche comme de droite).

Les conseillers consulaires du Portugal ont manifesté par courrier leur désapprobation à Monsieur l’Ambassadeur; les groupes politiques à l’Assemblée des Français de l’Etranger ont rédigé une lettre à destination de Madame la directrice de l’AEFE; les députés des Français de l’étranger ont fait de même; les sénateurs se sont mobilisés; et la situation de l’Institut Français du Portugal a été évoquée lors d’une intervention orale à l’Assemblée Nationale.

Vous retrouverez ci-dessous quelques unes des différentes réactions politiques à ce sujet:

http://www.richardyung.fr/francais-de-l-etranger/education-culture-francais-etranger/3749-demenagement-de-linstitut-francais-du-portugal-et-recadrage-dun-elu-par-laefe.html

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6712.2197509

Mehdi Benlahcen

Conseiller AFE Péninsule ibérique
Conseiller consulaire Portugal
Président du groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité »
mehdibenlahcen@hotmail.fr – mehdi.benlahcen@conseiller-consulaire.com
+351 927 469 082

Visite de M. le Premier Ministre Manuel Valls à Lisbonne

WP_20150410_09_22_03_Pro

Le vendredi 10 avril 2015, Monsieur le Premier Ministre Manuel Valls était en déplacement à Lisbonne, afin de rencontrer son homologue portugais.

Il a néanmoins profité de ce déplacement pour rencontrer la communauté d’affaire franco-portugaise au Centre Culturel de Belem.

J’ai pu rencontrer, en compagnie d’autres personnes, Monsieur Manuel Valls en aparté, 10 minutes avant son intervention. Mandaté par notre député Arnaud Leroy, j’ai profité de cette occasion pour lui remettre en main propre la pétition « Sauvons l’institut français du Portugal » et ses 5500 signatures.

J’ai également pu interpeller notre Premier Ministre à la suite de son allocution sur le thème: « France-Portugal: Agir ensemble pour la croissance européenne ».

Voici le texte de ma question:

 » Monsieur le Premier Ministre,

Président du groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité » à l’Assemblée des Français de l’Etranger, je travaille en son sein dans la commission du commerce extérieur. Cette dernière, dans ses travaux de la récente session du mois de mars, a repris une partie des réflexions que vous nous avez présentées aujourd’hui.

J’aimerais cependant attirer votre attention sur la situation des « petites » PME et surtout des TPE créées par des ressortissants français. Il s’agit autant d’entrepreneurs désireux d’exporter leurs produits ou prestations à l’étranger que d’entrepreneurs installés à l’étranger et souhaitant garder ou nouer une relation commerciale avec la France (outsourcing, commercialisation voire même création d’emplois). Par ailleurs, un entrepreneur français à l’étranger qui réussit pourra avoir tendance à réinvestir une partie de ses gains en France.
Ma question est simple Monsieur le Premier Ministre, aujourd’hui ces entrepreneurs français sont exclus des dispositifs d’aide au commerce extérieur soit en raison de coûts prohibitifs des services de ses organismes, soit parce que leur valeur ajoutée est jugée insuffisante pour l’économie française. Dans le contexte actuel d’encouragement des initiatives privées, ne serait-il pas pertinent de mettre l’accent sur l’accès de ces dispositifs existant aux « petites » PME, et surtout sur leur ouverture aux TPE?

Permettez-moi, monsieur le Premier Ministre, de souligner qu’en tant qu’élus de proximité, les conseillers consulaires partout dans le monde sont directement en contact avec ces entrepreneurs et leur réalité et que nous constatons une demande et un besoin croissants. »

Mehdi Benlahcen

Conseiller AFE Péninsule ibérique
Conseiller consulaire Portugal
Président du groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité »
mehdibenlahcen@hotmail.fr – mehdi.benlahcen@conseiller-consulaire.com
+351 927 469 082

Déménagement de l’Institut Français du Portugal – revue de presse

auditorium-ifp

A l’approche de la visite de M. le Premier Ministre Manuel Valls à Lisbonne, ce vendredi 10 avril, il est intéressant de voir fleurir les articles de presse au sujet du déménagement de l’Institut Français du Portugal.

La tribune de personnalités portugaises parue dans « Publico » a été reprise en français par « Slate.fr »

A noter également un article sarcastique du « Canard Enchaîné » sur la gestion de l’Institut par M. Azouz Begag.

Vous trouverez ci-dessous les articles du « Publico » et de « Slate.fr »:

http://www.publico.pt/culturaipsilon/noticia/nao-ao-fecho-do-institut-francais-au-portugal-1690407

http://www.slate.fr/story/99671/ifp-france-portugal

A cette date, la pétition « Sauvons l’Institut Français du Portugal » a été signée par plus de 5000 personnes très majoritairement portugaises. Ne pas vouloir voir que cette décision non concertée créée un malaise dans la communauté francophile au Portugal est une erreur majeure. 

Il n’est jamais trop tard pour faire marche arrière et ouvrir des discussions qui auraient dû avoir lieu en juin 2014. En tant qu’élu je ne sais toujours pas quelles sont les motivations financières de ce déménagement. Contrairement au dossier du consulat de Porto aucune étude sérieuse ne nous a été communiquée, ce qui nous aurais permis de mieux comprendre cette décision. C’est bien dommage!

Mehdi Benlahcen

Conseiller AFE Péninsule ibérique
Conseiller consulaire Portugal
Président du groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité »
mehdibenlahcen@hotmail.fr – mehdi.benlahcen@conseiller-consulaire.com
+351 927 469 082

CSG et CRDS arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne

declaration-impot   La Cour de Justice de l’Union européenne vient de juger contraire au droit européen l’assujettissement des revenus immobiliers des non-résidents à la CSG et à la CRDS. Les personnes assujetties à une législation sociale – celle de leur Etat de résidence – ne peuvent l’être à une seconde, en l’occurrence la législation sociale française. Cet arrêt semble ouvrir le droit au remboursement intégral de chaque contribuable concerné des sommes qui lui ont été indûment prélevées.

En effet, la CJUE avait été saisi pour avis par le CE qui doit rendre prochainement un jugement sur cette affaire. Il est probable que le CE suive les recommandations de la CJUE mais rien de sur néanmoins.

Je ne manquerai pas de vous informer de l’évolution de la situation.

Mehdi Benlahcen

Conseiller AFE Péninsule ibérique
Conseiller consulaire Portugal
Président du groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité »
mehdibenlahcen@hotmail.fr – mehdi.benlahcen@conseiller-consulaire.com
+351 927 469 082

Pétition contre le déménagement de l’Institut Français du Portugal

Conseiller consulaire pour le Portugal, conseiller AFE pour la péninsule ibérique je soutiens cette initiative citoyenne.
Le déménagement de l’Institut constitue un faux débat. Comment faire pour que l’IFP dégage des ressources financières suffisantes à l’accomplissement de sa mission ? Si on ne réfléchit pas sérieusement à cette question, j’ai bien peur que le déménagement au Palais de Santos soit un emplâtre sur une jambe de bois, et qu’à horizon de 5-10 ans on nous annonce simplement la fermeture de l’IFP comme on le fait actuellement pour le consulat de Porto. Nous devons aussi réfléchir et accompagner une programmation orientée vers le développement de jeunes artistes français en devenir. Solution moins onéreuse, qui permet de garantir une certaine qualité.

Vous pouvez signer la pétition au lien ci dessous:

https://www.change.org/p/sauvonsifp?recruiter=66422335&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=des-lg-no_src-reason_msg

Mehdi Benlahcen

Conseiller AFE Péninsule ibérique
Conseiller consulaire Portugal
Président du groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité »
mehdibenlahcen@hotmail.fr – mehdi.benlahcen@conseiller-consulaire.com
+351 927 469 082

Fermeture du consulat de Porto et vente des installations de l´IFP

1560422_10152407780536237_2694799276846008240_n

Le vendredi 5 décembre lepetitjournal.com a consacré un article a la fermeture du consulat de Porto et au déménagement de l’Insitut Français. Vous pouvez lire mes impressions dans l’interview ci dessous:

Lepetitjournal.com : Une restructuration consulaire est en cours dans le monde entier et l´Etat français vient ainsi de décider de fermer le Consulat général de Porto pour en faire un Consulat honoraire. La population française locale semble accepter cette fermeture mais demande que soient maintenus les services nécessaires. Comme conseiller consulaire quelle est votre position ?

Mehdi Ben Lahcen : Pour démarrer, je pense qu’il est nécessaire de bien préciser les termes. Le Consulat de Porto n’est plus un consulat général depuis 2010. A cette date il a été transformé en consulat d’influence. Cela fait donc bientôt 5 ans que le très gros des compétences du Consulat de Porto ont été transféré vers le Consulat de Lisbonne : Les passeports, les cartes d’identités devaient déjà y être retirés.

Cette fermeture du consulat n’est donc malheureusement pas une surprise. Il nous incombe en tant que conseiller consulaire de réfléchir à la meilleure manière de garantir un service consulaire de qualité aux Français du Nord du Portugal.

Je pense sincèrement qu’en termes de proximité, cette fermeture peut être un mal pour un bien. En effet, nous avons convenu que ce consulat serait remplacé non pas par un, mais par DES consuls honoraires. Le but est de pouvoir mettre en place un meilleur maillage, en ayant plusieurs consuls honoraires dans le Nord du Portugal : Porto, Coimbra-Leiria, et Viana do Castelo devraient ainsi se voir doter d’un consulat honoraire. Nous espérons ainsi rapprocher le plus possible le service de l’habitant. Ce qui serait un vrai progrès par rapport à l’ancien système, où un seul consulat dans le nord obligé les Français de Braga, Viana do Castelo, Coimbra, à faire de nombreux kilomètres pour accomplir leurs formalités administratives. Par ailleurs, il est indispensable que nous trouvions des candidats de nationalités françaises afin que les consuls honoraires puissent être en situation d’établir le plus possible de documents administratifs. Ce dispositif doit s’accompagner d’un développement de l’e-consulat, et des tournées de la « valise itinera ».

Enfin, être conseiller AFE m’amène à avoir une vision plus globale du problème. Lorsque je siège à Paris et que nous débattons sur les fermetures de consulat dans le cadre du budget, je le fais au nom de tous les Français de l’étranger. Je dois veiller à une certaine forme de justice et d’égalité sociale dans l’attribution des crédits consulaires. Pour exemple, en Angleterre nous avons 400 000 Français et un consulat, en Belgique plus de 100 000  Français et un consulat. Le Portugal avec  2 consulats pour 15 000 Français faisait figure d’exception.

Selon l´information diffusée « L´Institut Français du Portugal (IFP) change d´installations retrouvant ses installations d´origine au Palais de Santos, c´est à dire à l´Ambassade de France où il fonctionnait dès 1937 ». Quels commentaires, comme conseiller  consulaire, vous inspire ce changement lié à une réforme de l´Etat français et à sa présence à l´ étranger ? Et, selon vous quelle importance a l´IFP pour la communauté française et pour la diffusion de la culture française au Portugal et donc auprès des Portugais?

Mehdi Ben Lahcen : L’IFP s’adresse presque exclusivement à un public portugais puisque sa mission est de faire la promotion de la culture française auprès de ces derniers. Cependant, le bâtiment situé rua Luis Bivar, a une grande importance auprès de la communauté française. C’est un endroit, carrefour de rencontres, et point de repères de la communauté. Cette vente, est donc une très mauvaise nouvelle. En particulier, la disparition de l’auditorium qui était un élément de rayonnement de la culture française au Portugal.

Je ne suis pas sûr que cette vente obéisse à une quelconque réforme de l’Etat Français, voir même à une vision stratégique d’ensemble. Aujourd’hui, nous ne savons pas si cette vente est guidée par la volonté de récupérer de l’argent frais dans les caisses de l’Etat, ou par l’impossibilité pour l’IFP d’entretenir ce bâtiment. J’ai pu visiter ce dernier, il est effectivement en sale état, et l’état des ressources financières de l’IFP semble limité pour y faire face.

Mais, n’est pas là le vrai débat. Comment faire pour que l’IFP dégage des ressources financières suffisantes à l’accomplissement de sa mission ? Si on ne réfléchit pas sérieusement à cette question, j’ai bien peur que le déménagement au Palais de Santos soit un emplâtre sur une jambe de bois, et qu’à horizon de 5-10 ans on nous annonce simplement la fermeture de l’IFP comme on le fait actuellement pour le consulat de Porto. Il est urgent de réfléchir à une réorganisation de la relation IFP / Alliance Française. L’IFP est dans une situation quasi inédite dans le monde, puisqu’il n’est pas autorisé à faire des cours de langues, le privant ainsi de ressources financières importantes. En parallèle, nous devons aussi réfléchir et accompagner une programmation orientée vers le développement de jeunes artistes français en devenir. Solution moins onéreuse, qui permet de garantir une certaine qualité.

En tant que conseiller consulaire, je milite donc pour une sauvegarde de ce bâtiment. Je m’associerai donc à toute démarche venant des milieux culturels et politiques portugais, ayant pour but le maintient en l’état. Enfin ce bâtiment, propriété de l’Etat français, étant très important pour la communauté nous devons réfléchir à un plan B, afin qu’il soit réaffecté auprès d’autres acteurs publiques, et ce d’autant plus que la vente est tout sauf évidente. Deux entités du bâtiment sont classées, rendant difficile son réaménagement par un repreneur privé.

Enfin, le déménagement de l’IFP a des conséquences humaines regrettables. Une partie du personnel est en procédure de licenciement. En tant qu’élu je serai vigilant aux conditions dans lesquelles seront effectuées ces  licenciements et attentif aux mesures d’accompagnements proposées  aux personnels concernés

Propos recueillis par Custódia Domingues et Maria Sobral (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) vendredi 5 décembre 2014

Fermeture du consulat de Porto

La semaine dernière, l’Ambassadeur de France au Portugal nous apprenait la fermeture du Consulat général de France à Porto au printemps prochain.

Nous accueillons cette décision avec regret et étonnement tant nous connaissons le dynamisme de la communauté française dans cette région. S’il est certain que le réseau consulaire français doit évoluer pour satisfaire à des contraintes économiques et s’adapter aux évolutions des communautés sur place, cela doit se faire dans le souci d’un appui continu aux citoyens et dans le cadre d’un accompagnement administratif maintenu. Nous regrettons surtout le manque de coordination et de concertation dans la prise de cette décision.

Notre préoccupation et notre combat dans les mois à venir sera d’assurer une présence française physique à Porto afin d’accompagner le travail administratif du prochain Consul honoraire. Nous sommes convaincus que l’Etat français saura être attentif aux besoins et aux attentes de nos compatriotes du Nord du Portugal. Aussi, nous soutiendrons un renforcement du maillage administratif avec une présence appuyée des consuls honoraires dans les principales villes du Nord du Portugal.

Au-delà de cet aspect local, la suppression du Consulat français à Porto vient mettre en lumière la question de la portabilité des droits au sein de l’Union Européenne. Une reprise et un approfondissement de la coopération consulaire intra européenne est nécessaire. Cela pourrait permettre l’autorisation aux ressortissants français de recourir au service administratif de l’état membre où ils sont installés. Il s’agit là d’un pas important pour une Europe au service du citoyen.

Francisca Castro : Conseillère consulaire

Mehdi Benlahcen : Conseiller Consulaire et élu à l’Assemblée des Français de l’étranger

Arnaud Leroy : Député de la 5ème circonscription des Français établis hors de France

Merci aux Français résidents au Portugal pour cette belle victoire.

Ce dimanche 25 mai 2014, après quasiment 2 mois de campagne les Français résidents au Portugal étaient appelés aux urnes pour désigner les 4 conseillers consulaires qui les représenteront au cours des 6 prochaines années. Nous remercions chaleureusement tous les électeurs qui se sont déplacés nombreux dans les différents bureaux de votes, et qui ont placé la liste Français du Monde, citoyens solidaires au Portugal  largement en tête de ce scrutin.

Plusieurs enseignements sont à tirer de cette élection :

–         Tout d’abord une participation en hausse par rapport au scrutin local de 2006. 14% de participation cela semble peu, mais c’est un score sensiblement équivalent à la participation des législatives 2012. Par ailleurs, l’élection européenne qui a eu lieu en parallèle a vu la participation de seulement 8% des inscrits. La participation du vote électronique est à souligner : 699 votants sur 2400 personnes ayant cette possibilité, soit 30% de participation.

–          La liste Français du monde, citoyens solidaires au Portugal arrive en tête du scrutin avec près de 55% des voix. C’est la première fois qu’une liste de gauche arrive en tête au Portugal dans une élection de ce type. Ce scrutin a marqué une véritable adhésion des électeurs à notre liste puisque nous arrivons en tête dans tous les bureaux de votes : 57% à Porto, 54% à Lisbonne, 54% sur le vote internet.

–          Avec 55% des voix au total, la gauche améliore le score réalisé par Arnaud Leroy en 2012. Nous voyons donc le scrutin de ce dimanche, comme un vote d’adhésion et de confirmation. Adhésion pour la nouvelle équipe, et les nouveaux élus de gauche, pour nos propositions que vous avez majoritairement approuvées. Confirmation que le travail de proximité entrepris depuis plus de 2 ans (aide à l’emploi, aide au développement des TPE/PME, accompagnement des dossiers bourses – fiscalité…) était celui que vous attendiez.

–          Même s’il est évident que nous travaillerons en bonne intelligence avec les élus de la liste Français du Portugal, nous ne le ferons pas à n’importe quelle condition. Nos propositions sont celles qui ont été majoritairement approuvées par vous. Nous comptons donc donner le tempo du travail au sein du conseil consulaire. Il n’est pas envisageable pour nous de mettre en œuvre des propositions minoritaires, non approuvées par les Français résidents au Portugal sans les amender, les corriger en profondeur pour qu’elles fassent éventuellement consensus.

Le dimanche 25 mai ne constitue pas une finalité, mais le début d’un vrai lien de proximité. Nous tenons à remercier tous les électeurs qui se sont déplacés pour voter. Qu’ils aient donné leur voix à la liste Français du Monde, citoyens solidaires au Portugal ou non, nous comptons être les élus de tous les Français vivant au Portugal.

Encore une fois merci à tous.

Mehdi Benlahcen


Conseiller consulaire Portugal
mehdibenlahcen@hotmail.fr – mehdi.benlahcen@conseiller-consulaire.com
+351 927 469 082